PECHPROPRE

Réaliser un diagnostic (technique et économique) de la gestion actuelle des Engins de Pêche Usagés (EPU) professionnelle, en particulier de la pêche artisanale

Entre 2016 et 2018, la Coopération Maritime, en collaboration avec le Comité Français des Plastiques en Agriculture -CPA, a réalisé le projet PECHPROPRE.
Ce projet cofinancé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire (MTES) et le Groupe PAPREC et la Coopération Maritime, a eu pour but d’évaluer la faisabilité technique et financière de la mise en place d’une filière volontaire nationale pérenne de gestion des engins de pêche usagés (EPU).
Un rapport de la FAO de 2009 indiquait qu’au niveau mondial, environ 640 000 tonnes de filets de pêche sont abandonnées ou jetées en mer chaque année dans les océans. C’est aussi pour montrer que ces chiffres ne représentent pas la situation en France que l’étude a été menée.
Grâce au travail d’enquêtes (auprès de nombreux marins-pêcheurs, metteurs en marché et de 60 ports de pêche) ainsi que par le biais des 4 opérations pilotes réalisées dans les ports de Dunkerque, Barfleur, la Rochelle et St Raphaël, une estimation des flux majeurs d’EPU a été obtenue. Même si le gisement est difficilement quantifiable il a été évalué, à la fin de l’étude, environ 1 200 T d’EPU/an dont 800 T de filets et 400 T de chaluts et que seulement 25% de ces EPU collectés sont valorisés.
Pour améliorer le dispositif de collecte, il est recommandé par le CPA que soit mis en place, comme en agriculture, une filière volontaire à responsabilité partagée établie par consensus avec les acteurs concernés.
Dans la mesure où l’étude s’est concentrée sur les flux majeurs générés par les EPU, soit les filets et les chaluts, très peu d’information ont été obtenues sur les données de gisement, collecte et traitement des autres EPU. Ce travail sera donc à affiner au même titre que le mise en place de travaux de R&D pour apporter des solutions de recyclage des chaluts et alèzes.

Nos projets

Découvrez nos autres projets